naar top
Menu
Logo Print

COMMENT OPERER LA TRANSITION ENERGETIQUE?

Le Shell Lubricants Trends & Technology Symposium

Début mars, Shell Lubricants a organisé le premier ‘Trends & Technology Symposium‘, une journée pour les clients et les relations qui a établi un lien direct entre la problématique du climat et la consommation énergétique. C’est aussi une préoccupation pour une entreprise telle que Shell. “Nous soutenons l’accord sur le climat et désirons apporter notre contribution à l’abaissement des émissions de CO2 pour lutter contre le réchauffement de la terre“, confie Marjan van Loon, président-directeur de Shell Pays-Bas. La transition énergétique. Du fossile au durable. Un sérieux défi pour une entreprise pétrolière et gazière.

L’HEURE EST GRAVE

André Kuipers

Shell Lubricants Trends & Technology Symposium

Le symposium a débuté par une présentation inspirante et impressionnante d’André Kuipers, l’astronaute hollandais qui a effectué des recherches dans une station spatiale dans le cadre de la science il y a quelques mois. Le récit des longs préparatifs des astronautes, de la place disponible limitée durant le voyage vers la station spatiale et finalement de l’apesanteur et des superbes vues ‘d’en haut’ a passionné une salle comble.

Mais la plupart des gens connaissent aussi ses propos doux, mais contraignants quand il s’agit de problématique climatique et de ‘notre’ façon de traiter la planète. Lorsque les images sur le grand écran dans la magnifique salle à Heeze montrent comment le monde se déboise et s’assèche, tandis que, dans le même temps, le niveau des mers s’élève avec la température, la plupart des gens se rendent seulement compte à ce moment-là de la gravité de la situation. Les accords climatiques ne sont pas sans fondement. L’heure est grave. Nous devons agir.

.

"Les accords climatiques ne sont pas sans fondement. L’heure est grave. Nous devons agir!"

DU CARBURANT AU BUSINESS MODEL

Marjan van Loon

Puis, ce fut au tour de Marjan van Loon. Le président-directeur de Shell Pays-Bas a raconté dans une courte présentation de quelle manière la société espère apporter sa contribution dans les efforts visant à refréner la problématique du climat.

“Les activités associées à ce thème sont réunies dans la nouvelle branche d’activité ‘New Energies’”, précise-t-elle. “Trois fers de lance sont ici centraux. Le premier est le développement de nouveaux carburants plus propres que la génération actuelle. Naturellement, on peut dire que nous devons passer à des sources durables, mais sachez que cette transition ne peut pas se produire aussi vite. C’est très simple: dans les vingt prochaines années, on utilisera simplement encore du pétrole et du gaz, et nous continuons donc de développer cet aspect. Par ailleurs, ‘New Energies’ vise aussi les sources d’énergie durables comme l’énergie solaire et éolienne, et nous travaillons sur de nouveaux modèles d’affaires axés notamment sur des solutions spécifiques au client au moyen de la digitalisation.”

Marjan van Loon Shell
Marjan van Loon, Président-directeur Shell Pays-Bas: “Du fossile au durable est un serieux defi pour une entreprise petroliere et gaziere!”

 

La particularité est aussi que Van Loon souligne que Shell a une grande empreinte CO2 au niveau mondial, mais qu’on approche la transition énergétique au niveau local, et pas au niveau mondial.

“Les pays se distinguent notamment par leur économie, industrie et politique, mais de surcroît par la géographie. Cela signifie que nous nous orientons notamment sur l’énergie éolienne aux Pays-Bas; ici, nous n’apportons pas le salut simplement avec la géothermie et l’énergie solaire. Nous continuons donc d’exercer des pressions en faveur notamment des parcs d’éoliennes, mais examinons aussi les possibilités locales. C’est ainsi que se trouve, par exemple, à Moerdijk un bout de terrain en friche dont nous ne faisons rien. Là seront posés cette année plus de 50.000 panneaux solaires. Davantage de parties pourraient donc travailler. L’attente est donc moins longue, mais regarder ce qui est en votre pouvoir et ce qui est possible dans l’environnement, et collaborer avec d’autres entreprises, communes, provinces et instituts de formation. Nous le tentons aussi, car même ‘le grand Shell’ ne peut pas agir seul.”

"L’attente est donc moins longue, mais regarder ce qui est en votre pouvoir et ce qui est possible dans l’environnement, et collaborer avec d’autres entreprises, communes, provinces et instituts de formation. Nous le tentons aussi, car même ‘le grand Shell’ ne peut pas agir seul."

COLLABORER

Ewald Breunesse

Ewald Breunesse Shell
Ewald Breunesse: "Le remplacement du pétrole pour la production de plastiques par une alternative sera moins facile, tandis que le secteur de transport offre précisément de nombreuses possibilités!"

Puis, ce fut au tour d’Ewald Breunesse, Manager Energy Transitions, qui a approfondi le rôle de Shell dans la transition énergétique et la façon de mettre sur pied la collaboration précitée. Ici, il cite les différentes sources d’énergie (pétrole, charbon, gaz et sources durables) et indique quelle sera l’utilisation de l’énergie provenant de ces sources. Avec ces connaissances, il est, en effet, plus simple pour les différents utilisateurs de chercher des nouvelles solutions qui contribuent à abaisser les émissions de CO2.

“La demande d’énergie pour le chauffage des maisons peut, par exemple, être abaissée par une bonne isolation ou l’utilisation de sources d’énergie durables. Le remplacement du pétrole pour la production de plastiques par une alternative sera moins facile, tandis que le secteur de transport offre précisément de nombreuses possibilités, par exemple par le développement de carburants plus propres qui améliorent l’efficacité des moteurs.“

Pour terminer, Breunesse a cité quelques exemples dans lesquels la collaboration entre entreprises est centrale. Ce qui est un déchet pour l’un, peut être une matière première ou une source d’énergie précieuse pour un autre. Qu’il s’agisse de CO2, de chaleur ou de flux de déchets convertis en vapeur et ensuite en électricité dans des centrales spéciales.

INNOVATIONS TECHNIQUES

Ed van Schaik

Dans la dernière présentation du spécialiste du pétrole Ed van Schaik, les innovations techniques les plus récentes en matière de lubrifiants ont été abordées. “Dans le développement de produits, nous examinons constamment comment rallonger la durée de vie des composants et des machines, et diminuer les frais d’entretien avec les lubrifiants, avec un bon rapport coût-efficacité, et avec une charge environnementale minimale. La règle ici aussi est que la collaboration est une condition de réussite importante. En discutant avec des constructeurs de machines et des utilisateurs finaux, nous pouvons finalement livrer des lubrifiants ‘sur mesure’. L’une des innovations les plus récentes concerne les huiles de moteur synthétiques basées sur la technologie Gas-to-Liquid, qui recourt au gaz naturel pour la création de liquides tels que l’huile de lubrification et de transformateur. La technologie a été peaufinée durant des décennies avant sa première utilisation en 2011 dans des transformateurs et puis dans d’autres applications avec le temps et les nécessaires essais de terrain.“

"En discutant avec des constructeurs de machines et des utilisateurs finaux, nous pouvons finalement livrer des lubrifiants ‘sur mesure’"

Multigrade par nature

GTL Lab Shell
La technologie GTL a été peaufinée durant des décennies avant sa première utilisation en 2011 dans des transformateurs et puis dans d’autres applications avec le temps et les nécessaires essais de terrain

Van Schaik: “Tous les produits basés sur la technologie GTL sont synthétiques, ce qui signifie que la durée de vie – dans le cas d’une bonne utilisation – est plus longue que celle des produits basés sur les huiles minérales. De plus, les produits GTL ont moins tendance à mousser, séparent l’air plus vite et sont par nature une sorte de ‘multigrade’. Cela signifie que la viscosité change moins à températures changeantes. Dans des situations froides, l’huile reste relativement fluide, tandis que la viscosité à températures plus élevées reste suffisamment élevée pour offrir l’effet lubrifiant souhaité. Ceci est, par exemple, important dans les entrepôts frigorifiques où circulent des chariots élévateurs à fourches. Lorsque ceux-ci doivent être démarrés à froid et souffrent d’une huile épaisse en raison de la température basse, vous ne terminez pas la journée avec une seule batterie. Les produits GTL sont moins poisseux par nature, mais ceci se compense par l‘ajout des bons additifs.”

Automobile

Cette nouvelle génération d’huiles est déjà largement utilisée dans l’automobile où les huiles contribuent à améliorer la lubrification et l’efficacité. Il faut moins de carburant, tandis que l’émission est aussi plus propre.

Van Schaik: “La caractéristique est surtout que la viscosité est plus faible qu’avant; une huile plus mince, donc. Ceci est possible grâce aux propriétés de l’huile, mais dépend aussi de la conception des composants de moteur actuels. L’optimisation des tolérances et de la rugosité de surface (bien plus lisse) permet d’utiliser une huile plus mince (sans risque d’usure accrue). Outre une efficacité accrue, ceci contribue à abaisser le niveau sonore.”

Ed van Schaik Shell
Ed van Schaik: "Lorsque vous tenez compte directement d’une friction minimale et du graissage requis à l’entame d’une conception, vous avez déjà gagné une étape sur la maximisation de l’efficacité énergétique et la réduction des frais d’entretient."

Également pour l'industrie

Sur la base de l’application réussie dans les transformateurs et l’automobile, Shell s’efforce de développer aussi les bons produits pour l’industrie, tels que notamment des huiles synthétiques spéciales qui durent toute une vie dès le premier remplissage dans les machines ('Fit for life').

Par ailleurs, des graisses lubrifiantes spéciales sont en cours de développement pour atteindre une plus grande efficacité énergétique, une plus longue durée de vie de la graisse et une composition moins polluante. “Ici aussi, nous tentons de collaborer au maximum avec les constructeurs de machines et les utilisateurs finaux, et de nous réunir avec ces parties au plus tôt. Lorsque vous tenez compte directement d’une friction minimale et du graissage requis à l’entame d’une conception, vous avez déjà gagné une étape sur la maximisation de l’efficacité énergétique et la réduction des frais d’entretien“, conclut van Schaik. 

SHELL

SHELL

WEENA 70
3012 CM ROTTERDAM
+31104415000
-
www.shell.com